Historique

Claire

est née en 1956. Parallèlement à des études d’économie, elle démarre dès 18 ans dans la peinture sur soie à Grenoble. Autodidacte,elle ouvre un premier « atelier-boutique » dans le vieux quartier Saint-Laurent qui lui permet une implantation auprès du public grenoblois. Après quelques années, le voyage l’éloigne vers un nouveau massif montagnard,les Pyrénées. Avec l’aide de Pierre-David, elle relance et diversifie ses réalisations: Luminaires avec pied en schiste,pied en bois tourné, tableaux, et toujours le foulard de création. C’est constamment la peinture, la nature, la couleur qui sont les moteurs de son inspiration. La pratique de l’enseignement de la peinture sur soie au cours de stages pratiques et théoriques lui a permis de belles rencontres et des influences essentielles pour son parcours: L’impressionnisme, la peinture chinoise, la théorie de la couleur.

Pierre-David

est né en 1958, dans une famille d’artisans, fabricants de métiers à tisser,menuisiers et tisserands d’art. Il démarre sa vie active dans l’élevage puis devient tondeur de moutons professionnel. A partir de 1990, habitué au travail du bois et de l’ébénisterie, il se lance dans le tournage sur bois. La ligne, la courbe, le dessin, la finition et le mélange des matériaux, sont une constante dans son ouvrage.Dès les premières créations il introduit progressivement du métal dans le bois , par un mariage judicieux. Installé avec Claire dans la région des Pyrénées aux confins de l’Aude, ils associent pendant 10 ans leur travail. Le public a pu découvrir dans leur boutique associative de la cité médiévale de Mirepoix, coupes, luminaires, encadrements…

En l’an 2000

Pierre-David

accentue le travail du métal, les techniques de feu et découvre l’argent. Formé par un orfèvre de Toulouse (Christian Pitorre), il se découvre une passion pour la bijouterie.Il garde et approfondit sa ligne personnelle, fine et sobre, trouvant la technique idéale pour exprimer sa sensibilité.

En 2000 également, Claire découvre une troisième dimention à sa peinture, grâce au travail du bois: Découpe et sculpture de bois précieux viennent complèter son travail sur la soie. L’influence de la nature ne fait que s’accentuer au cours des années dans leurs ouvrages respectifs, ainsi que le besoin d’installer leurs ateliers au coeur même de la montagne, dans un environnement sauvage, contrasté et lumineux: Les Cévennes cet univers de schiste et de forêt, refaçonné par le travail ancestral de l’homme et préservé des pollutions.

En 2003

Ils fondent l’atelier Silène, du nom du papillon et de la fleur, comme un lien entre leurs activités différentes et complémentaires, ils ont la fibre créatrice.